Bonsai-club du Lauragais
votre club de bonsaï du sud toulousain
les bonsaï →Floraisons

CERISIERS A FLEURS JAPONAIS, MESSAGERS DU PRINTEMPS PARTICULIEREMENT PRODIGUES EN FLEURS.

Henry Lorenz Journal Bonsai N°3, 48-51 (1985)

Il est regrettable que les trésors, que sont les cerisiers à fleurs japonais pour nôtre culture du bonsai , ne reçoivent pas l’attention qui leur est due. La variété, les tendres colorations, les époques de floraison, les couleurs de printemps et d’automne, n’ont été pris jusqu’à maintenant, qu’avec peu de considération par les professionnels.

Les cerisiers à fleurs se sont distingués comme bonsai par la splendeur de leurs fleurs. Le temps de la floraison est aussi le temps de leur exposition. Nous avons affaire ici à de très vieux témoins du bonsai japonais. Le Prunus subhirtella "automnalis" est déjà mentionné dans une vieille légende japonaise de l’an 408.
La popularité de ces arbres au pays du Soleil Levant est très grande : on fait des fêtes populaires au Printemps sous les cerisiers en fleurs.
On sait, d’après de vieilles collections, qu’il y en a plus de 136 sortes différentes. Les variétés de jardin sont décrites au Japon comme les SATO SAKURA où SATO signifie village et SAKURA cerisier. Au contraire le YAMA SAKURA est le cerisier sauvage de montagne, de la montagne japonaise. Plus récemment, à ces vieilles variétés japonaises se sont joints aussi quelques cultivars des pays occidentaux.

ORIGINE / ASCENDANCE

La source des principales variétés se trouve dans un lointain obscur et se laisse seulement indiquer avec quelque vraisemblance. Pour les nouvelles variétés seulement l’ascendance est connue. Les variétés mentionnées dans cette contribution_ une sélection personnelle basée sur l’expérience_peuvent être ramenées à 5 qui sont toutes originaires d’extrème-orient. Certaines de ces variétés n’ont pas un statut assuré et seront vues comme des hybrides par maint botaniste.

PRUNUS SERRULATA

Prunus serrulata.

Le Prunus serrulata est un des ancêtres qui est apparu en Chine et au Japon. Il fut le premier cerisier à fleurs qui, en 1822, fut importé de Chine (Canton) en Europe et peut-être déjà en tant qu’espèce de jardin riche en fleurs. La forme sauvage à fleurs simples (Prunus serrulata var. hupehensis) fut découverte pour la première fois bien plus tard dans les montagnes de Chine centrale et introduite en 1900 par E.H.Wilson.
On décrit en tant que Prunus yamasakura, ou aussi en tant que Prunus serrulata var spontanea, les cerisiers japonais de montagne. Ils diffèrent de la famille chinoise seulement par quelques particularités botaniques.
Jeunes pousses chauves, feuilles ovoïdes et longuement effilées, 7cm de long, le bord finement dentelé. Fleurs en touffes pétiolées de 2 à 5 individus. Blanches ou plus rarement roses, inodores, de 2 à 2,5 cm de diamètre, les sépales à bord lisse. Le fruit est une petite cerise rouge foncé de 6 à 8 mm de diamètre. Les membres de la famille pris séparément varient un peu en couleur des fleurs et des pousses secondaires.

PRUNUS SPECIOSA

Le Prunus speciosa appartient aux ancêtres de beaucoup de variétés connues aujourd’hui de cerisiers à fleurs. La plante présentée ici est taillée en demi-cascade (Han Kengai) .Age : environ 60 ans, longueur de la cascade 45 cm.

Prunus speciosa, le second des ancêtres qui fait partie des cerisiers à fleurs japonais, se trouve seulement au Japon et peut-être seulement dans la région du groupe d’iles d’Izu (au sud de Tokyo). Là il forme des arbres jusqu’à 15 m de haut avec un aspect de l’écorce similaire à celui de nos merisiers.
Les caractéristiques : jeunes pousses chauves, feuilles ovoïdes à ovoïde-inversé finement effilées, environ 8 cm de long, le bord de la feuille a comme principale caractéristique des grandes dents d’arête qui sur les jeunes feuilles sont très frappantes. Les fleurs à pétiole court sont en grappe d’ombelles de 3 ou 4, blanches, simples, odorantes, d’environ 4 cm de diamètre, les sépales découpées en fines druses. Le fruit presque noir, 10 à 12 mm de diamètre. De cette espèce descendent beaucoup de cerisiers à fleurs, tardifs, comme "Shirotae" et "Tai hiku".

PRUNUS SUBHIRTELLA

Le Prunus subhirtella appartient aux cerisiers à fleurs précoces. Sa floraison est en Novembre. Cet
arbre a 35 ans et fait 55 cm de haut.

Prunus subhirtella a d’abord été connu sous forme d’arbre de jardin et, en tant que tel introduit en 1894 en Europe. Plus tard en 1916, on a appris à connaître le type sauvage qui est décrit aujourd’hui comme Prunus subhirtella var. ascendens. Il a de nombreuses branches fines comme les deux espèces vues précédemment et donne, au Japon, des arbres grands et vieux.
Les jeunes pousses, les pédoncules et le calice sont couverts de poils, les feuilles de seulement 3 à 4 cm de long sont en forme d’ovoïde étroit avec un sommet effilé, le bord simplement ou doublement denté, sans " barbes pointues ". Fleurs avant la construction des pousses, de 2 à 5 en touffes, blanches à roses pâles, simples, de 2 cm de diamètre, sépales finement dentelées, fruits noirs de 8 à 10 mm de diamètre.
La forme sauvage est acclimatée au Japon, en Corée et en Chine de l’ouest, mais chez nous cependant rarement en culture ; ce qui est décrit ici comme Prunus subhirtella est la sélection " rosea ".

PRUNUS SARGENTII

Les cerisiers à fleurs peuvent être mis en forme comme Mame. Ici Prunus sargentii en forme droite libre.

Le Prunus sargentii du nord-Japon et de Sakhaline forme des arbres de taille moyenne avec une jolie écorce brun-chataîgne. Jeunes pousses chauves, feuilles ovoïdes ou ovoïdes-inverses, finement effilées, la base généralement en forme de coeur, de 5 à 10 cm de long, le bord " à druses" dentelé, sans poils piquants. 2 à 6 fleurs en grappes, simples, rose pur, 3 à 4 cm de diamètre, sans odeur, les sépales finement dentelées, toutes les parties chauves. Fruits noirs de 10 à 13 mm de diamètre. Le feuillage à son épanouissement est rouge-cuivre et donne avec le rose des fleurs un très bel effet de couleurs. Introduit en 1890.

PRUNUS X YEDOENSIS

Le Prunus x yedoensis représenté ici aura bientôt plus de 100 ans. On suppose que cette forme a été obtenue par culture.

Prunus x yedoensis est d’origine inconnue et longtemps sauvage, pas connu au Japon. D’abord, après 1868, il a été planté sur de grands périmètres et a vite atteint une grande popularité. Dans les seuls environs de Tokyo on devait en compter plus de 50.000. Aujourd’hui il est défini comme le résultat d’un croisement entre Prunus speciosa et Prunus subhirtella var rosea
Caractéristiques de Prunus yedoensis ; donne des arbres petits, les jeunes pousses, le dessous des feuilles, les pétioles la corolle et le stylet couverts de poils. Les feuilles elliptiques, effilées, d’environ 6 cm de long, le bord doublement dentelé. les fleurs simples, blanches, par grappes de 5 à 6 à tiges courtes. Fruit noir, sphérique, de 5 à 6 mm de diamètre. A été introduit à partir du Japon en 1902.

PERIODE DE FLORAISON

De la fin Mars à la fin Mai, nous pouvons avoir des cerisiers en fleurs dans le jardin et en Novembre Prunus subhirtella "automnalis" fleurit déjà de nouveau. C’est un laps de temps considérable. Le temps de floraison moyen pour les variétés à fleurs simples est d’environ 8 jours pendant lesquels souvent les fleurs achevées dureront 2 fois plus longtemps. L’échelle des couleurs n’est pas très grande. En dehors du blanc elle comprend le seul ton rose. Ce sont ainsi justement les couleurs tendres qui incarnent tout à fait le printemps.

LIEU D’EXPOSITION

Eté/hiver : Dehors au soleil. Plante résistante au froid.

ARROSAGE

Abondant.

ENGRAIS

Après la floraison jusqu’en Octobre.

REMPOTAGE

Chaque année d’Octobre à Février avec taille des racines.

TAILLE

Branches Janvier/Février. Pousses annuelles : ramener à environ 1 cm en Septembre/Octobre.

LIGATURAGE

En Juillet.

MULTIPLICATION

Par greffage ou semis.

mardi 13 septembre 2016, par Jean Devillers

P.-S.

La littérature, donnée en fin d’article, est difficilement trouvable en France. Voici quelques photos glanées ça et là.

Prunus serrulata
Feuilles de Prunus serrulata.
Fleurs de Prunus serrulata.